Skip to content

Actualités

Optimisons nos espaces de loisirs déjà existants aux bords des lacs au lieu d’en créer de nouveaux !

En novembre 2016, la Commission Internationale pour la Protection des Eaux du Léman (CIPEL) organisait des ateliers de travail dont l’un portait en particulier sur la thématique « Quels accès au Léman pour quelles activités nautiques de loisirs ? ».

Les conclusions importantes auxquelles sont arrivés les participants sont celles de la reconnaissance d’une véritable valeur paysagère et environnementale du Léman et de la nécessité de trouver un équilibre entre préservation du patrimoine naturel et aspiration d’une population toujours plus grande à pouvoir accéder à des espaces de loisirs aux bords du lac.

L’APRIL s’inscrit précisément dans cette thématique en prônant d’une part la préservation des milieux naturels les plus fragiles et d’autre part le développement ou le réaménagement d’espaces de loisirs à partir des pôles déjà existants.

Peu de gens le savent, mais 60% des rives vaudoises du lac Léman sont déjà accessibles au public. Sur les 113 plages que compte le Léman, 51 sont dans le canton de Vaud. Mais seuls deux tiers de ces plages sont équipées de douches et de sanitaires. A cela s’ajoute 90 ports desquels bon nombre de bateaux ne sortent jamais.

L’APRIL souhaite que l’on commence par optimiser les infrastructures et les espaces de loisirs déjà existants au lieu de s’étendre et de vouloir aménager les quelques rives encore naturelles qu’il reste. Il en va de l’équilibre écologique du Léman.

Carte des plages du Léman 2018